ARCHIVES BLOG


AOUT 2011


La nostalgie de Dieu

 

Enfin! Après plusieurs mois de d'apprentissage de texte et de répétitions, "La nostalgie de Dieu" est enfin sur scène à la Comédie Contrescarpe! Il s'agit de l'adaptation théâtrale de deux bandes dessinées humoristiques et hérétiques de Marc Dubuisson.

La première s'est très bien passée, avec une salle pleine et réactive, que du bonheur, en espérant que ça continue comme ça...

Vous pourrez découvrir des planches inédites et les dates et numéros de réservation ci-dessous:

Et il était temps que ça commence car la fatigue se faisait de plus en plus ressentir, entre le boulot et les répétitions, ça donnait un emploi du temps de l'enfer.

Je commençais à être à l'ouest au point de dire merci à ma porte d'ascenseur qui s'ouvre automatiquement, à dire "bonjour monsieur" (silence de mort) "hum... madame" à une cliente lors d'une sorte de haie d'honneur (non mais aussi quelle idée d'avoir une tête de papy quand on est une mamie!) et à me rendre compte trop tard dans la rue que je m'entraine automatiquement et involontairement à faire des grimaces et mimiques de la pièce...


Nouvelle (x4) fournée!

 

Ca y est, la nouvelle fournée de bouquins est tombée et j'ai voulu tenter un peu des genres que je ne connais pas, à savoir le polar et la fantasy.

La liste est donc la suivante:

- La course au mouton sauvage (Haruki Murakami)

- Haute fidélité (Nick Hornby)

- La fée Carabine (Daniel Pennac)

- Bandini (John Fante)

- La vie devant soi (Emile Ajar alias Romain Gary)

- Un dernier verre avant la guerre (Dennis Lehane) -> le polar donc

- Plage de Manaccora, 16h30 (Philippe Jaenada)

- La petite fille de Monsieur Linh (Philippe Claudel)

- La planète des singes (Pierre Boulle)

- Les annales du disque monde - La huitième couleur (Terry Pratchett) -> fantasy

 

Sans oublier les cadeaux:

- La nuit des enfants rois (Bernard Lenteric)

- La démence du boxeur (François Weyergans)

- L'élégance du hérisson (Muriel Barbery)

- Les falsificateurs (Antoine Bello)

 

Sacré programme en perspective...


Oh sans déconner?!


I did it!

 

Par ce petit espace de libre expression, je tiens à m'auto-féliciter. Oui. Et ce pour une raison très simple: je suis arrivé au bout de la lecture de la nouvelle Au coeur des ténèbres de Joseph Conrad.

Dit comme ça, ça n'a l'air de rien. Hé bien détrompez vous...

Pourtant considérée comme culte, cette oeuvre, qui aurait inspiré Coppolla pour son non moins fameux Apocalypse Now, est une véritable torture à la lecture.
Deux amis l'ayant déjà lu m'ont confié qu'ils avaient abandonné en cours de route et m'ont conseillé d'en faire autant.
Extrêmement tentant je dois avouer.
D'autant que l'argument "des livres géniaux, il y en a des tas" est tout à fait recevable.
Mais non, j'ai pris sur moi et continué ma lecture jusqu'au bout.
La nouvelle n'est pourtant pas hyper longue mais cette impression permanente de lire sans lire est tout bonnement atroce. A aucun moment la lecture ne parvient à accrocher, à éveiller de l'intérêt et l'esprit saisit chaque occasion pour s'envoler et penser à autre chose. Du coup, lorsque j'attrapais ce dernier en flagrant délit de déconcentration/rêverie, j'essayais de revenir à l'endroit où j'avais décroché.
Bonne initiative dans l'absolu.
Sauf que j'avais beau revenir en arrière, je ne me rappelais jamais d'aucune des phrases précédentes et ce, sur plusieurs pages.
Embêtant.
Bref, je suis allé au bout, au coeur des ténèbres on peut le dire, je suis content d'avoir tenu même si ça n'a aucun intérêt.

Et vous l'aurez compris, ce n'est donc pas forcément une lecture que je conseille hein...

Sauf si vous voulez tester votre seuil de résistance à l'ennui ou si vous êtes un producteur de Koh-Lanta qui cherchez une nouvelle épreuve sadique...


SEPTEMBRE 2011


"L'enfer, c'est les autres"

 

Pourquoi sacré Bon Dieu, CHAQUE FOIS que j'ai la possibilité de faire une grasse matinée, il faut SYSTEMATIQUEMENT qu'un des voisins utilise dès le matin et pour une durée interminable sa perceuse ou son marteau ou décide de changer toute la disposition de son mobilier en prenant soin de bien faire tout trainer au sol?!


OCTOBRE 2011