BLOG 2015


Vous l'aurez compris, j'aime écrire et partager des anecdotes, des sensations ou des avis. L'idée de poster de temps à autre un petit article s'est donc imposée avec la création de ce site perso.


DÉCEMBRE 2015


Cette année, je n'avais entendu/lu aucun "Noyeux Joël", je reprenais donc un peu foi en l'humanité. Et puis Pierre-Yves a tout gâché...

Cerry Mhristmas à tous!

__________________________________________________________________________

Aujourd'hui, j'ai encore une fois eu à faire à cette chère guigne.

Nous sommes plus qu'à quelques jours de Noël donc je m'apprête à partir faire mes emplettes pour cette fête. Avant cela, je décide de faire un tour à la banque pour déposer quelques liquidités. Je dépose donc quelques billets dans le trou prévu à cet effet, la machine les récupère puis... tombe en panne.

Évidemment, l'écran et la machine sont bloqués et je ne peux effectuer aucune manœuvre.

Évidemment les billets sont coincés et je n'ai pas de ticket pour justifier mon dépôt.

Évidemment, la carte bleue, solidaire, est avalée.

Évidemment, on est lundi et la banque est fermée.

Évidemment, personne pour m'aider, après plusieurs tentatives d'appels, je finis par tomber sur une hotline qui me dit que la seule solution est d'attendre et de se présenter le lendemain à 9h à l'ouverture de la banque.

Évidemment, mon train pour Marseille est le lendemain à 8h47.

Vive la vie.

__________________________________________________________________________

Participation au Choice

 

Mes potes Gregory et Romain ont créé une web série intitulée Le Choice. Ils y font de nombreux sketches, filmés en plans fixes avec leur téléphone et couvrant souvent des thèmes d'actualité. Pour leur épisode sur le bilan des élections régionales, ils m'ont proposé de faire une apparition.

Bilan des élections régionales !

Aurait on trouvé Le candidat pour les présidentielles de 2017 ?!Likez, Commentez et Partagez si vous AimezUn p'tit like sur notre page ---> facebook.com/LeChoiceLaSerie

Posté par Le Choice sur lundi 28 décembre 2015

3 fois sinon rien

 

Aujourd'hui était une première: en effet, nous avons joué, à Cassis, "Pour faire un bon petit Chaperon", pas une mais trois fois. Trois fois à la suite devant des salles de 200 enfants. 600 gosses. Dit comme ça, ce n'est peut-être pas impressionnant mais il faut savoir qu'habituellement, après une représentation classique, je ressors complètement lessivé. Parce qu'en jouant le loup, je m'éclate la voix d'une part, et parce qu'avec le costume, le maquillage et l'énergie, je perds trois kilos de transpiration d'autre part. Trois fois en une demi journée représentait donc un défi. Ce fut une bien chouette expérience avec trois salles pleines à craquer d'enfants surexcités. Inutile de vous dire qu'on s'est bien amusés sur scène et qu'on a surtout très bien dormis après.


Montage Session 3

 

Après le tournage, place au montage de cette fameuse session 3 de FAAAIL! - La désastreuse expérience speed dating de Jérôme Etxeberria. De longues et passionnantes heures attendent Mika et moi à décortiquer chaque prise. Les premiers jets de montage effectués sont très satisfaisants, hâte de continuer!

 

Le réveil de la force

 

Ce 16 décembre 2015 est à marquer d'une pierre blanche pour tout fan de science-fiction puisque sortait enfin (1ère mondiale en France!) Star Wars Episode VII. Et alors que je ne pensais pas aller le voir les premiers jours (pour éviter la cohue), j'ai finalement reçue une invitation d'Air France qui ne se refuse pas: voir le film le jour de sa sortie dans d'excellentes conditions. Rendez-vous donc dans la très jolie salle de l'EuropaCorp Cinéma dans l'immense centre commercial Aéroville. Stor Troopers qui accueillent les spectateurs dans la salle, distribution gratuite de bonbons, pop-corns et boissons et photobooth souvenir, tout était réuni pour passer un agréable moment.


Du pso pour les pros

 

Aujourd'hui,n on jouait Scènes d'un pso, Scènes d'impro dans une salle salle de l'Hyatt Regency à Porte Maillot devant une centaine de médecins venant de toute la France pour leur montrer le concept de notre spectacle et leur donner envie de le programmer dans leur ville respective. Mission apparemment accomplie puisque de nombreuses dates sont en pourparlers un peu partout en France en 2016.

 

FAAAIL! - Session 3

 

Enfin! Après un an et demi d'attente, j'ai pu tourner les derniers épisodes de ma série FAAAIL! - La désastreuse expérience speed dating de Jérôme Etxeberria. Après une semaine de préparation très intense et trois jours de tournage qui ne l'étaient pas moins, nous avons bouclé plus de vingt scènes dont nous sommes très contents. Un énorme merci à l'équipe technique de tout premier ordre, aux formidables comédien(ne)s et à toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à cette aventure dont je suis très fier. Vivement que je vous montre le résultat!

 

Festival Nikon 2015

 

Aujourd'hui, j'ai tourné un court-métrage dans le cadre du Festival Nikon qui a pour thème "Je suis un geste". C'est la troisième fois que je tourne avec le réalisateur Jérôme Piel-Desruisseaux qui, après le clip Non mais dis oh!, me fait à nouveau confiance en racaille pour Je suis ma propre peur.

Si vous souhaitez visionner le film et le soutenir, il suffit d'aller sur le lien ci-dessous:

 

http://www.festivalnikon.fr/video/2015/1209


NOVEMBRE 2015


Projo!

 

Petite fierté (grosse en fait) puisque après de longs mois de post-production, on organisait enfin une projection pour montrer à l'équipe les vingt premiers épisodes de ma série "FAAAIL! - La désastreuse expérience speed dating de Jérôme Etxeberria". Et puis pour ne rien gâcher la projection s'effectuait dans une belle salle de cinéma de l'UGC Stade de France. Voir son projet sur écran de cinéma et recevoir un bel accueil, vous vous en doutez, ça fait bien plaisir. Merci donc à toutes les personnes présentes pour cette soirée particulière.

 

 

Superbe.


Séance de modelage shiatsu

 

Comme souvent avec les cadeaux genre Wonderbox, c'est plusieurs mois plus tard qu'on finit tant bien que mal par les utiliser. On devait utiliser une séance de soins pour deux. La grosse majorité des propositions était une séance dans un hammam ou une manucure, nous avons donc finalement sélectionné la seule option qui nous semblait un peu originale, à savoir une séance de lit de modelage shiatsu + une séance de luminothérapie (on est simplement assis face à de la lumière artificielle) avec réflexologie plantaire. Étranges sensations que ces massages sur lit puisque des sortes de roulement défilent tout le long du corps et peuvent s'avérer soit bienvenus soit désagréables en fonction de l'endroit où ils passent.

 

UnREAL

 

Je l'ai déjà dit mais contrairement à de nombreuses personnes, je ne suis pas très "séries". Pas parce que je n'aime pas (je suis persuadé qu'il y a plein de merveilles, d'après tous les retours que j'entends) mais parce que ça prend beaucoup trop de temps. J'essaie tout de même de m'ouvrir petit à petit à ce média en essayant de m'intéresser à des séries idéalement brèves (Game of Thrones étant l'exception). En ce sens, j'ai suivi un conseil et ai regardé la première saison de UnREAL. Ce programme narre les coulisses d'Everlasting, une télé-réalité type Bachelor et on assiste à un florilège continu de manipulations de la part des divers producteurs qui cherchent constamment à booster leur audimat. Si UnREAL se regarde, je n'ai tout de même pas suffisamment accroché pour me replonger dans la future saison 2. S'il est intéressant de voir les coulisses et les travers de ce type d'émissions, je trouve qu'au final, le programme manque de charme, de surprise et surtout de subtilité.


Un peu d'air frais

 

Puisque il a fallu occuper deux semaines et qu'on n'allait pas squatter tout le temps chez les mêmes potes (cf. la brève précédente), nous avons décidé de passer 3/4 jours chez la belle-famille en Bourgogne, dans la ville de Vezelay. Le temps de décompresser, de digérer le voyage raté et de prendre un bon bol d'air frais. Et puis on en a profité pour faire de longues promenades au milieu de paysages aux couleurs automnales, de saluer nos amis les bêtes (PS: j'ai fait mon baptême de cheval!) et de lancer (et observer) (ça me fascine, je pourrais rester bloqué des heures) des feux de bois dans une grande cheminée. La petite coupure qui fait du bien quoi.


Quand on est con et qu'on n'a pas de chance...


Ce que je vais vous raconter dans les lignes qui suivent est un subtil mélange de connerie et de guigne.

Pour remettre dans le contexte, j’avais prévu des travaux de rénovation de ma salle de bain et de peinture dans la pièce principale. Comme chez moi, ce n’est pas bien grand, l’appartement n’allait pas être vivable puisque la salle d’eau ne serait évidemment pas utilisable et tout le reste serait bâché. Pas de souci puisque j’ai réussi à caler tout ce fatras sur des vacances en Thaïlande.

Le plan est simple : je m’en vais, je profite à bloc et quand je rentre, je retrouve mon appartement rénové. Parfait.

Oui mais voilà, c’est là que ma connerie intervient. La veille du départ, au moment de nous enregistrer, je jette un œil à mon passeport pour vérifier, pour la forme, qu’il est évidemment toujours valable. Là vous voyez arriver la boulette à des kilomètres et vous ne vous trompez pas. Je check donc le passeport et je constate avec stupeur que la date de validité est dépassée de quelques semaines. Après avoir passé ma journée, en vain, à essayer de trouver une solution, il faut se résigner : on ne partira pas en Thaïlande (du moins pas tout de suite). Oui rassurez-vous, je me suis auto-insulté.

Intervient donc ensuite la guigne. A la base, combiner travaux chez soi et vacances est une bien bonne idée. Mais quand il n’y a finalement plus de vacances et qu’on n’a plus de chez soi, ça devient problématique.

Là où ça devient drôle, c’est que j’avais bloqué les deux semaines avec mon travail et j’étais donc à la rue pendant tout ce temps. Ah oui parce que les travaux devaient durer une semaine mais la guigne n’était pas complètement satisfaite et a décidé de bloquer mon ascenseur (j’habite au 5ème étage) la veille du chantier, retardant ainsi les travaux d’une semaine supplémentaire.


Magique.


OCTOBRE 2015


Retour vers le Grand Rex

 

Après-midi exceptionnel au Grand Rex avec la projection anniversaire de la trilogie Retour vers le futur. Au programme, visionnage (évidemment) des trois films que je n'avais pas vus depuis de bien nombreuses années, la DeLorean aux yeux de tous, une petite expo, un mini concert, etc.

Nom de Zeus, c'était bien sympa!

 

 

Amis du jeu de mots foireux, bonjour!

 

Obligé de partager cette image. C'est très con mais tellement génial!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________________________

Let's get ready to ruuummmbleee!

 

J'avais déjà repéré le bar La Lucha Libre depuis quelques temps. j'ai enfin pu le tester. Car mis à part déguster un cocktail, ce bar a la particularité de proposer un ring au sous-sol et de permettre au badaud de s'adonner aux joies du catch après avoir enfilé un costume de sumo (qui, je l'espère, est lavé régulièrement). C'est donc ce qu'on a fait avec Pierre-Yves. Six minutes sur le ring, avec possibilité de monter sur les cordes mais pas de mettre des coups à la tête ni des coups de pied (et donc, vous l'aurez compris, pas de coups de pied à la tête). Mais après six minutes sur le ring à essayer lamentablement de faire tomber l'autre (et devant les yeux d'un arbitre aussi enthousiaste qu'un rat mort (d'ennui)), j'avais l'impression d'avoir fini un marathon de 25km (à cloche pied). Complètements essoufflés nous étions. On est vieux.

________________________________________________________________________________________________________________

Cantine de luxe

 

On ne va pas se plaindre, à la cafétéria du George V, on mange bien. Mais aujourd'hui, c'était quand même spécial. En effet, le George V se dote d'un nouveau restaurant, avec une cuisine orientée méditerranéenne et une tarification plus basse que le V (deux étoiles Michelin) et la Galerie. Pour l'occasion et quelques jours avant l'ouverture officielle, les employés étaient invités à tester la cuisine du nouveau restaurant. Et vous vous doutez bien qu'on ne s'est pas fait prier. Au menu araignée de mer (dit comme ça, ça peut refroidir mais c'est délicieux) - Risotto au safran et Sot l’y Laisse caramélisés- Pousses d’épinard, gambas rouge, truffe et parmesan - Sole rôtie, sauce vinaigrée au basilic. Et je ne vous apprendrai rien en vous révélant que c'était délicieux.


SEPTEMBRE 2015


Alex Lutz à Bobino

 

Depuis le temps que j'entends parler (en bien) de ce fameux Alex Lutz, j'étais très curieux de le voir sur scène. C'est maintenant chose faite et je peux ajouter ma voix aux commentaires élogieux. Son one man show est drôle, fin, rythmé. Et il ne faut pas omettre de préciser qu'Alex Lutz est un excellent comédien. 
Hautement recommandable donc !

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________________________

Aujourd'hui, au boulot, mon pied s'est pris dans un drap qui traînait et je me suis lamentablement ramassé devant un client imperturbable. La classe.

________________________________________________________________________________________________________________

Parenthèse tchèque

 

Ah cela faisait bien longtemps que je souhaitais découvrir cette ville de Prague et je n'ai pas été déçu. Il est hyper agréable de balader dans la capitale tchèque, les rues sont belles et il y a un d’innombrables jolis bâtiments quel que soit l'endroit où vos yeux se posent. Bien que beaucoup (mais vraiment beaucoup) trop fréquenté par les touristes, le pont Charles est vraiment superbe. Et puis à Prague, j'ai découvert mon église préférée (la sublime église Saint Nicolas) et mes vitraux préférés (les vitraux de la cathédrale Saint Guy par Alfons Mucha) (oui j'aime bien avoir des trucs préférés). En bref, je vous recommande très vivement cette ville si vous cherchez à vous faire un gros week-end romantique.

Et puis comme c'était les vacances et que pendant les vacances, il faut aussi se faire plaisir, nous nous sommes concoctés une petite soirée classe à l'italienne. Avec, dans un premier temps, La Traviata (Supeeerbe!) à l'Opéra national de Prague (Magnifiiique!) puis diner (Trop booon!) au restaurant italien du Four Seasons (ouais corporate le mec). Un régal sur toute la ligne. De quoi se donner des regrets de ne pas avoir plein de sous pour profiter plus souvent de ce genre de plaisirs.


Et aujourd'hui, 14 septembre, cela fait 5 ans que je travaille au Four Seasons George V. Septembre, le mois des anniversaires "le temps pas trop vite".

________________________________________________________________________________________________________________

 

Tourisme parisien

 

Faire le touriste dans

la ville où l'on vit, de temps en temps, ça a du bon. L'occasion d'aller visiter cette tour Saint-Jean (à côté de laquelle je passe régulièrement depuis dix ans) et profiter de la chouette vue surplombant Paris.

 


Japonais gastronomique

 

Aujourd'hui, pour fêter mon anniversaire (plus d'un mois après donc mais il n'est jamais trop tard), ne voilà t-il pas que Pierre-Yves m'invite à diner dans un excellent restaurant japonais répondant au doux nom de Guilo Guilo. Le principe est simple et efficace: dans une petite salle en carré, les convives dinent autour d'une cuisine centrale où s'activent le chef Eiichi Edakuni (une star dans son pays apparemment) et son équipe. Deux services (à 19h puis à 21h30) et un menu unique (qui change tous les mois) sont au programme de ce restaurant japonais au succès important. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce dernier n'est pas volé! Composé de diverses petites bouchées, le menu proposé est un régal: c'est très fin, original, varié et tout simplement délicieux!


________________________________________________________________________________________________________________


Aujourd'hui, 1er septembre, cela fait 10 ans pile que je vis à Paris. BIM!

________________________________________________________________________________________________________________

AOÛT 2015


Nouvelle fournée !

 

- Le joueur d'échecs (Stefan Zweig)

- Frankenstein (Mary W. Shelley)

- Sa Majesté des Mouches (William Golding)

- Cristal qui songe (Theodore Sturgeon)

- Martiens, go home! (Fredric Brown)

- Le Chuchoteur (Donato Carrisi)

- Le nazi et le barbier (Edgar Hilsenrath)

- Chaos de famille (Franz Bartelt)

- Artères Souterraines (Warren Ellis)

- Nager sans se mouiller (Carlos Salem)

Voici ma nouvelle fournée de bouquins qui va m'accompagner dans mes trajets de métro quotidiens. Au programme de cette liste, les trois premières œuvres sont des classiques, les deux suivantes des romans phares de la science-fiction, Le Chuchoteur un conseil d'ami (parait que c'est hyper haletant), Le nazi et le barbier et Chaos de famille c'est au feeling (j'ai adoré Le jardin du bossu de F. Bartelt donc je lui refais confiance) (ouais je suis comme ça) et les deux dernières sont des conseils du vendeur rayon policier/polar.

________________________________________________________________________________________________________________

 

On est en août, il fait beau, c'est sympa alors j'ai envie de partager avec vous ces quatre images qui m'ont donné le sourire ces derniers jours:


Gorges du Verdon

 

Après le très chouette mais non moins éprouvant mois de juillet au festival d'Avignon, une petite virée dans un endroit tranquille pour se reposer s'imposait. Et les Gorges du Verdon ont parfaitement rempli leur rôle. On était logés dans une grande tente au milieu de la nature, avec une grande piscine avec vue sur les montagnes. Et pour ne rien gâcher, nous avons eu droit à des siestes sur hamac et cours de yoga. En bonus, la petite ballade en canoë dans les Gorges du Verdon - au milieu de très nombreux touristes - n'était pas non plus pour me déplaire.


JUILLET 2015


Festival d'Avignon 2015

 

Pour la troisième fois d'affilée (et la quatrième au total), le mois de juillet était pour mois synonyme de Festival off d'Avignon. Mais cette fois-ci pour un spectacle jeune public: "Pour faire bon petit Chaperon". 23 représentations en 23 jours et tracter toute la journée par 35° (et jouer avec du maquillage, une écharpe, des mitaines, une veste en cuir, un jean et des bottes, hum) (sans oublier la voix grave du loup), autant dire qu'on finit le mois complètement lessivé.

Heureusement, les points positifs sont nombreux: une bonne équipe, des spectateurs heureux, de chouettes rencontres, des parties endiablées de "killer", "time's up" et "loup", du Pac à l'eau pour se réhydrater et plein de pièces vues en tant que spectateur.

 

Le Festival d'Avignon, on y joue, on y transpire mais on en profite aussi pour voir plein de pièces.

S'il y avait un coup de cœur à retenir, ce serait Le Cercle des Illusionnistes d'Alexis Michalik. C'est superbement mis en scène et ça emporte le spectateur dans un tourbillon de bonheur.

Avignon c'est aussi l'occasion de voir des spectacles auxquels on n'aurait pas pensé dans la vie quotidienne. Le génial Tutu (mêlant danse classique masculine et saynètes humoristiques), Concerto a Tempo d'Umore (concert classique et humoristique), Dakh Daughters (concert ovni avec des musiciennes ukrainiennes), Piaf Damia Frehel (voyage dans Paris des années 20 avec la superbe voix de Nawel D.) ou encore Le mur de l'équilibre (spectacle équilibriste et poétique).

A noter également le déjanté Ubu Roi (dans lequel on m'a fait venir danser sur scène), le bijou d'humour noir Partouze Sentimentale de Constance, la pièce d'action et aventure (et oui...) Touh bourrée d'idées de mise en scène, le très bon seul en scène Dans la peau de Cyrano, l'étrange Cercle des mirages et les touchants (sur des sujets compliqués) A mon âge, je me cache encore pour fumer et Les Chatouilles.

Impossible de ne pas mentionner le génial Oldelaf dont j'adore le second degré qui nous a gratifié d'un concert et d'une pièce, Le projet Michel Montana, les deux super drôles.

J'ai par contre moins accroché à Blond, Blond and Blond (pourtant énorme succès), au Comte de Bouderbala (sympathique mais très convenu) et à Ulysse nuit gravement à la santé.

Coups de gueule en revanche pour Driiing! (spectacle d'impro proche du foutage de gueule) et Quentin, Woody, Steven et moi (que j'ai trouvé, entre autres, très mal écrit). Concernant Patrice Laffont, on m'a forcé!

 

 

 

 

 

 

Parce que dans la vie, il n'y a pas que les "fils de", il y a aussi les "même nom que"...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parce que tracter tous les jours au festival d'Avignon, c'est un peu comme être un super héros du quotidien...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________________________

 

Coup de fraicheur sur mon book

 

La veille de mon départ au festival d'Avignon, j'en ai profité pour faire une séance photo avec la très sympathique Julie Reggiani pour mettre à jour mon book comédien en vue de la rentrée. Plus d'images dans la rubrique photos comédien ou sur mon book: http://www.anthonylegal.book.fr/

 


JUIN 2015


Séance photo bonus

 

Les hasards de la vie ont fait que la veille de mon shooting photo pour mettre un coup de neuf à mon book comédien, Thomas Smith, que j'ai rencontré sur le clip "Non mais dis oh!" me propose une séance photo dont voici le résultat. Plus d'images dans la rubrique photos comédien ou sur mon book: http://www.anthonylegal.book.fr/


Auvers-sur-Oise

 

Avant de partir un mois pour la folie avignonaise, rien de tel qu'un petit week-end au calme en amoureux. La destination choisie est Auvers-sur-Oise, connue sous le pseudonyme de Village des Impressionnistes. En effet, de nombreux peintres y ont fait escale et notamment Van Gogh qui a peint 70 toiles en un peu plus de deux mois (!!!) avant de s'éteindre dans sa chambre austère de l'auberge Ravoux (qu'il est possible visiter). Au programme, balade, détente, balade, fête de village pourrave et nuit dans une péniche.


D-day de l'Impro

 

Après plusieurs réunions, répétitions et représentations tests, voici enfin  venu le jour officiel où avec Laetitia, Aude et Pierre-Yves, nous nous sommes produits sur la jolie scène de l'espace Saint-Martin pour le spectacle d'improvisation "Scènes d'un pso, scène d'impro". Vous l'avez certainement compris, et bien que la combinaison puisse surprendre, il s'agit bien d'un spectacle d'improvisation sur le thème du psoriasis. Dit comme ça, ça fait pas rêver mais on a réussi à rendre le truc sympa et léger tout en faisant passer des messages clés (le psoriasis n'est pas contagieux, etc...). Et visiblement, notre prestation a convaincu et il y a de fortes chances que nous irons dans d'autres grandes villes françaises prochainement pour propager la bonne parole improvisée.

« La compagnie Not Me Tender Again a l’intelligence de nous proposer une interprétation très juste de notre vécu, une façon de montrer ce personnage qui nous colle à la peau, ce compagnon dont on aimerait bien se séparer, mais duquel on ne peut divorcer », commente Dalila Sid-Mohand, chargée de projet de communication.

« Le thème était notre maladie, il a été traité avec réalisme, émotion, et une désinvolture bien placée ce qui a détendu le public comme il le fallait. », témoigne Jean-François, patient et spectateur. 

________________________________________________________________________________________________________________

Mmmmmmm

 

Pour fêter son 120ème anniversaire, Lavazza lance La route du caffè pour découvrir le café différemment.  Je ne bois pas de café donc en quoi cela m'a t-il intéressé? C'est très simple et vous comprendrez bien que c'était super tentant! Lavazza s'est en effet associé à 6 chefs reconnus (pour notre part, Olivier Nast, chef du restaurant le Chambard **) pour faire découvrir aux quelques clients privilégiés inscrits un repas gastronomique dans un restaurant éphémère (un charmant demi-cercle au centre duquel le chef prépare ses délicieux mets sous nos yeux). Évidemment une légère touche de café apparait dans chaque plat mais cela n'est nullement dérangeant pour ceux qui n'adhèrent pas à la chose. Et pas la peine de laisser un suspense inutile, c'était HYPER BON!


Adieu poulain!

 

Une fois n'est pas coutume, vous aurez droit à un petit article football. Comme vous le savez, je suis marseillais et (forcément) fervent supporter de l'OM. (mais ça fait pas de moi un troglodyte lobotomisé pour autant je crois)

Si j'écris ces lignes, c'est que mon poulain, André Ayew, quitte le club à la fin de la semaine et ça m'embête beaucoup. Et ce, pour trois raisons:

- la première, c'est qu'André, fils de la légende olympienne Abedi Pelé, est un excellent joueur, formé au club, qu'il représente l'esprit et les valeur de l'OM, qui est infatigable, exemplaire et souvent décisif. Et c'est toujours lui qui répond (bien) aux interviews. Bref, c'est mon poulain quoi.

- la deuxième, c'est qu'il arrive au bout de son contrat et qu'il va donc partir libre, sans rapporter le moindre centime à son club formateur qui en a pourtant bien besoin. Donc ça c'est moyen.

- la troisième, c'est qu'il part pour un petit club anglais. Quitter son club de cœur pour un club mythique étranger, ça peut se comprendre. Mais partir pour Swansea, ça fout un peu les boules. D'autant que, avec sa mentalité et son potentiel, je suis qu'ils va exploser en Angleterre et que Swansea en profitera pour le revendre quelques dizaines de millions d'euros.

 

En clair, André, tu es mon poulain (ce qui, je suis sûr, te remplit de joie et de fierté) mais pour le coup je suis déçu (ce qui, je suis sûr, te chagrine et te fait regretter ta décision).

________________________________________________________________________________________________________________

Un brin d'humour...

 

Oui, comme vous, je suis contre les clichés et les lieux communs sur les femmes vénales et intéressées. N'empêche qu'il serait dommage de passer à côté de cette amusante blagounette...


Le cinéma différemment

 

Le temps de quelques semaines, la nef du Grand Palais s'est transformée en Drive-In géant. Excellente initiative puisqu'en plus d'accueillir une énorme salle de cinéma sous la superbe verrière (projection du Grand Bleu le soir où j'y étais) (port du casque audio obligatoire au passage), le Grand Palais propose de nombreux stands et espace pour se divertir et s'alimenter en attendant la fameuse séance. Parmi les attractions, Just Dance (j'ai "dansé" sur 99 luftballoons) (hum...), un mini bowling, un photomaton, des bornes d'arcade et un stand complètement improbable réservé à... Saturn Bomberman, un de mes jeux cultes (datant de 1996 quand même). Bref, la soirée n'est pas donnée mais on passe un bon moment, et c'est là l'essentiel.


Sweet transvestite!

 

Aujourd'hui, je me suis fait embarquer dans une drôle d'aventure par une amie. En effet, dans le cadre d'un projet de clip/court-métrage burlesque qu'elle a mis en place, elle m'a demandé de participer. Le principe est simple: plusieurs personnes habillées de manière identique et stricte sont dans un bureau et enchainent de manière synchrone et mécanique différents mouvements.  Évidemment, au bout d'un moment la mécanique s'enraille et le tout part en cacahouète: je me suis donc retrouvé avec des bas dépareillés, des paillettes et des plumes sur les tétons.


Larmes bleues

 

RASSS. Sous cet étrange pseudonyme se cache un véritable talent. En plus d'être une fille géniale et une excellente comédienne, RASSS a d'autres cordes à son arc (dessin, gravure,...). Elle s'est ainsilancée dans un série de portraits intitulée "Les extraterrestres aussi ont des états d'âme". Il s'agit (et je cite la communication officielle) d'un "registre d'extra-terrestres répertoriés par le comité d'étude des sentiments humains - sous-étude numéro 8 sur les expressions de la tristesse." Pas de make-up, des larmes bleues.

Son recueil de photos est en vente au Palais de Tokyo.
Pour voir ce que fait la miss: http://rassssss.tumblr.com/


Preview spectacle

 

Depuis quelques mois, nous avons appris que notre troupe avait été sélectionnée pour faire un spectacle d’improvisation sur le psoriasis (oui la relation entre les deux peut sembler obscure). Le psoriasis est une maladie de la peau  non contagieuse qui se caractérise par des plaques rouges qui démangent. Le but de cette intervention est de sensibiliser les gens sur la maladie et faire passer des messages clés. Nous avons donc bien entendu étudier la maladie et écouter de nombreux témoignages de personnes touchées par le psoriasis. Et avant la grand messe du 25 juin dans un théâtre parisien, une avant-première du spectacle a été organisée au sein du laboratoire à l'origine de cette action de communication. Et alors que nous pensions jouer devant seulement quelques badauds, nous nous sommes retrouvés sur scène devant... 150 personnes ! Petit coup de pression avant de commencer mais ça s'est finalement très bien passé.


MAI 2015


Clip en kéké

 

Aujourd'hui, c'était séance retrouvailles avec Jérôme Piel-Desruisseaux, réalisateur fort sympathique et talentueux avec qui j'avais tourné le clip Gold - Owl City (https://vimeo.com/65285745) il y a deux ans. Cette fois-ci, c'est toujours un clip mais pour Killer Komanski et la chanson se nomme Non mais dis oh?. Elle dénonce les fandjos du volant et pour cela, Jérôme a décidé de l'imager avec une bataille d'auto-tamponneuses entre le chanteur et un groupe de jeunes. J'y interprète le garçon de la bande, un kéké en casquette-jogging-sacoche du plus bel effet. Ce fut une journée et demie de tournage très agréable, avec une super équipe. Et l'occasion de m'adonner à une cascade finale (p'tite pression quand même hein) et de remonter (peut-être quinze ans plus tard) sur une auto-tamponneuse. En gros, des sourires, du fun et hâte de voir le résultat!


60 ans de la maman

 

Certes c'est cinq mois plus tard (pendant les beaux jours quoi) mais ma maman a fêté, entourée de sa famille et ses amis, ses 60 ans. Pour l'occasion, je lui ai offert un shooting photo avec la très douée Sarah Fafet. Et force est de constater, en toute objectivité, que c'est la plus belle (et la plus top!) des mamans.

 

________________________________________________________________________________________________________________

Why so serious?

 

Suicide Squad, tel est le titre d'un futur film réunissant plusieurs futurs vilains des comics DC. Parmi ceux-ci, le plus célèbre est sans nul doute le Joker, meilleur ennemi de Batman. Le Joker sera cette fois interprété par le chouchou de ces dames, Jared Leto. Et la première image de Jared grimé en Joker a fuité et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a fait un tollé. Les fans crient au scandale et comparent le personnage à un fils caché de Marilyn Manson. Je dois donc être un des seuls à apprécier ce nouveau design, à la fois original et déluré, qui se rapproche du côté rock de Leto et qui prend une direction osée et différente. En effet, passer après les prestations magistrales de Nicholson et Ledger n'est pas chose aisée. Bref, pour le coup, je suis peut-être seul au monde mais je valide.
(Mise à jour 2016: le film est sorti et il est nul. Et malheureusement, le Joker de Leto est une catastrophe. Donc je dé-valide)


AC/DC en live!!!!

 

Je les avais ratés lors de leur dernier passage sur le sol français, je m'étais juré de ne pas commettre à nouveau cette erreur. C'est donc au Stade de France que j'ai pu assister au concert de ces légendes vivantes. Ils ne sont plus au sommet de leur forme dans la vie mais ils n'en laissent rien transparaître sur scène. Les papys d'AC/DC dépotent sur scène et ont enchainé leurs plus grands succès pour le grand plaisir d'un public acquis à sa cause (et de tout âge). La nuit tombant, le spectacle de voir un stade rempli de cornes luminescentes (le merchandising a dû se frotter les mains, à 10€ les cornes) était de toute beauté.


Miam miam + film culte

 

Ce soir, on a décidé de se faire un resto original. Notre choix s'est porté sur Les bobines, un restaurant qui propose d'excellentes (quoique pas données) tapas (hou ce petit burger au foie gras poêlé et ce tataki de saumon!) puis invite ses clients à venir digérer dans une salle de projection très confortable (plein de canapés et coussins) pour visionner un film sur grand écran. Ce soir, c'était le délicieusement kitsch Grease et ça tombait bien puisque (oui je l'avoue) je ne l'avais jamais vu.


La nostalgie de Dieu à Marseille

 

Après trois mois parisiens et un (super) passage à Lausanne, La nostalgie de Dieu a fait (à nouveau) étape à Marseille. 6 représentations pour autant de succès, un super accueil au Quai du rire (idéalement placé sur le vieux port) et donc de bien bonnes sensations.

Et pour ne rien gâcher, on apparait (encore), on apparait dans le journal lalalal! (La Marseillaise):


AVRIL 2015


Les chaises musicales (celui qui perd, on lui coupe la tête)

 

N'étant pas un aficionado de séries, le phénomène Game of Thrones me passait un peu au dessus de la tête ces dernières années. Mais le fait d'avoir participé à la publicité OCS Game of Thrones (https://www.youtube.com/watch?v=ZpZllGU1w0Q) et surtout d'entendre constamment du bien de la série m'ont poussé à m'y mettre il y a quelques mois. Et force est de constater que le succès de cette adaptation pour la télé du best-seller George R. Martin est pleinement justifié. Ces derniers mois, j'ai donc rattrapé mon retard et dévoré les quatre premières saisons et... quel pied! Un univers riche (bien que j'aurais préféré qu'il n'y ait pas de fantastique: dragons, morts-vivants, magie, etc...), des personnages hyper intéressants, des rebondissements de qualité, des coups bas à n'en plus finir, bref tout est réuni pour resté happé à l'écran et attendre fébrilement les épisodes suivants en croisant les doigts pour que nos personnages préférés ne se fassent pas sauvagement trucider.


L'art du camouflage

 

Liu Bolin, dit "L'homme invisible", est un artiste chinois. Si j'ai décidé de faire un petit focus sur lui, c'est qu'il est quand même incroyable. En effet, son truc, c'est de se dissimuler lui-même (ou Liu-même du coup) dans des paysages (à l'aide plusieurs assistants et de peinture à l'eau). Sa célèbre série photographique Hiding in the city est bluffante. Pour preuve:


Attention, chef d’œuvre !

 

Vous l'avez compris à travers ce site, j'aime partager mes coups de cœur. Et une fois n'est pas coutume, je vais évoquer un jeu vidéo. Et des jeux excellents, tout au long de ma vie, j'en ai connus. Mais là... Alors je ne suis pas à la pointe de l'actualité car The Last of Us est sorti sur PlayStation 3 en juin 2013. Il a été élu meilleur jeu de sa génération, j'étais donc curieux de découvrir la bête et je peux maintenant affirmé qu'il mérite tous ces éloges.  Ce jeu est tout simplement une merveille, une prouesse graphique, une direction artistique sublime, un scénario béton, deux personnages principaux ultra attachants, un gameplay aux petits oignons et une aventure que je ne suis pas prêt d'oublier.


Un peu de douceur dans ce monde de brutes

 

Le lendemain du visionnage de Fast & Furious 7 (qui soit dit en passant est quand même bien marrant et jouissif tellement il est bourrin et décomplexé), quel meilleur grand écart (sans mauvais jeu de mots) que d'aller assister à un ballet, et pas n'importe lequel, Le lac des cygnes du Bolchoï de Minsk (au Palais des Congrès hein, pas à Minsk). Bon même si j'avoue que j'irai pas toutes les semaines puisque pour les non-initiés, c'est un peu long (il m'arrivait de m'envoler de temps en temps), je suis content d'avoir vu ce spectacle tout en élégance et en raffinement.


Rapide et furieux

 

Photo promo avec la team, si si.


"Un menu Deluxe, svp"

 

Aujourd'hui, c'était tournage d'une petite vidéo institutionnelle en tant que caissier dans un fast-food.


Séquence WTF

 

On sait tous que les Japonais ont parfois leurs délires qui leur sont propres et on sait également que la télévision ne propose pas que des programmes intelligents, et ça ne va pas forcément en s'améliorant. Là, on combine les deux et on atteint des sommets. Au tout début, je pensais qu'il allait y avoir un rebondissement, du type "c'est pas du tout ce que vous croyiez bande de pervers!". Hé ben non...
Le mieux, c'est de vous laisser découvrir la vidéo.

japan be like ( ͡ ͡° ͜ ʖ ͡ ͡°)

Posted by Rodolfo Fenrir Martinez on vendredi 10 avril 2015

La nostalgie de Dieu à Lausanne

 

Trois ans après, nous voilà de retour dans une salle que j'adore, Le Lido Comedy & Club de Lausanne. Un accueil exceptionnel, une salle au cachet unique et puis jouer en Suisse, ça sonne tournée internationale quoi! Bref, ça a été encore une excellente expérience avec trois représentations au top (dont une dernière magique) (la pièce a duré 15 minutes de plus tellement il y avait de rires) (15 vraies minutes, hein, pas 15 minutes de marseillais!). On a eu un article dans le quotidien local (avec ma tronche en illustration), on a passé un bon moment devant le lac Léman et on a croisé les mannequins les plus kékés de la création. Bref, on y retourne quand?

Par contre, faudrait leur dire aux Suisses: parler français et anglais, c'est un plus mais mélanger les deux, parfois, c'est malheureux. Non parce que "Promotions à l'intérieur" ou "Sale inside", c'est quand même plus vendeur que "Sale à l'intérieur" pour le coup...


MARS 2015


Action psoriasis

 

A l'occasion de la semaine du psoriasis (maladie auto-immune de la peau qui se caractérise par des plaques qui démangent), Aude et moi étions chargés de réaliser une animation dans un (très) (grand) laboratoire. Nous avons donc été maquillés avec des plaques de psoriasis et sommes passés dans les nombreux open-spaces du laboratoire pour sensibiliser les gens sur la maladie et prendre des photos avec des messages clés.


Post-synchro

 

Aujourd'hui, c'était ma première expérience de post-synchronisation. Dans le cadre d'un court-métrage pour lequel le son était défaillant, il a fallu revenir dans un studio pour m'auto-doubler. Et c'est assez perturbant. Il faut se caler sur la synchronisation labiale tout en lisant le texte (qui défile vite et en tout petit!) et en essayant de mettre au maximum le même rythme et la même intention que le jour du tournage. 

 

Et sur le chemin du studio, je suis tombé sur un très beau street art sur un mur de Ménilmontant.


Stade de France

 

Après une finale perdue et un concert de Justin Timberlake (enfin la version Lego puisqu'on était loin) sous la pluie, j'ai fait mon retour au Stade de France et cette fois-ci, c'est à classer dans les bons souvenirs. Une victoire 4-0 de l'OM (contre Lens), une belle ambiance (forcément), une soirée comme on les aime en somme...


Illusion d'optique

 

Comme la majorité de la planète, je ne suis pas passé à côté du  buzz entourant la couleur de la fameuse robe (que je vois très nettement noire et bleue). Visiblement, le cerveau de chacun s'adapte à son environnement et à la luminosité. J'ai été pas mal interpelé par cette histoire et en me baladant sur le web, je suis tombé sur l'image ci-dessus, intitulée Illusion d'Adelson. La case A et la B sont de la même couleur, ce qui semble fortement improbable. Et pourtant, après les avoir découpées sur Paint et collées côte à côte (voir au dessus de l'image), on se rend compte que le cerveau nous joue effectivement des tours... Et je trouve ça vraiment fou.


Soirée qui donne le sourire

 

Ce soir, c'était soirée surprise et plutôt deux fois qu'une! Tout d'abord, je me retrouve au Grand Point Virgule spectateur d'un one man show que je ne connaissais pas et qui pourtant fait un carton, Verino. Carton pour le moins mérité puisque le garçon a, en plus d'un capital sympathie évident, beaucoup de talent. Son spectacle est très drôle, gentiment insolent, rythmé et maitrisé du début à la fin, bref un très bon moment que je vous conseille vivement.
La deuxième partie de soirée était un verre romantique dans le restaurant le Ciel de Paris, situé au sommet de la Tour Montparnasse. La clientèle est un peu bling-bling mais peu importe, la vue reste sublime...


FÉVRIER 2015


Parce que ce tweet de mauvais goût m'a fait sourire...


Foireux

 

Quand on joue une pièce de théâtre, il y a les gens de ton entourage à qui tu en parles une fois et qui viennent te voir rapidement et y a les autres. Ceux qui te disent que ça leur ferait super-plaisir-de-venir-mais-bon-tu-comprends-pas-trop-le-temps-en-ce-moment-... Je peux très bien comprendre qu'on n'ait pas envie, que la pièce ne tente pas ou autre mais j'ai toujours du mal avec ceux qui aimeraient TROP venir mais pour qui c'est pas le bon moment. Oui même si ça fait quatre ans que tu joues la pièce. J'ai eu un bel exemple aujourd'hui:

- Bah alors t'es toujours pas venu voir ma pièce.

- Ouais merde, je suis désolé, j'adorerais la voir en plus.

- Les deux dernières représentations sont la semaine prochaine.

- Ouais mais je suis pas dispo le week-end.

- Pas de problème, c'est mardi et mercredi.

- Oui mais tu sais, je bosse debout toute la journée.

- Oui sûrement mais l'avantage au théâtre, c'est que tu es assis pendant la pièce.

- Mais je crois que je finis tard mardi et mercredi.

- (après vérification de l'emploi du temps) Ah ben tu bosses pas mercredi, ça tombe bien.

- Oui mais...

- ... Mais t'as pas envie quoi.

-  Non pas du tout! Je te tiens au courant.


J'attends encore...


Photos souvenir

 

Pour la dernière du Chaperon début janvier au théâtre Pixel, une photographe professionnelle était de la partie pour immortaliser la pièce. Nous venons de recevoir le résultat et ça nous donne de chouettes souvenirs. Graou.


Opération surprise

 

Depuis plusieurs mois, je me traine une grosse gêne au niveau de l'orteil droit. Je passe régulièrement chez une pédicure pour me faire arranger un ongle incarné mais il finit toujours pas revenir, et en plus d'être agaçant, c'est vraiment douloureux. J'ai donc en tête de me faire opérer prochainement pour mettre fin à ce désagrément. Mon tournage de court-métrage du jour se finit plus tôt que prévu et se situe pas loin d'une clinique, je décide donc d'y passer pour me renseigner des démarches à effectuer en vue d'une opération future. On me propose une consultation, le médecin regarde et je me retrouve 5 minute plus tard avec une piqûre (aussi grande que mon pied) posée sur mon lit.

"Mais vous faites quoi là?"

"Ben on va vous opérer."

"Ah bon?! Mais tout de suite là?!  Je suis venu demander comment ça se passait, je ne m'attendais pas à être opéré sur le champ."

"Oui mais puisqu'on y est, hein..."

Moi qui ai une sainte phobie des piqûres, je me suis retrouvé, sans préparation mentale (c'est peut-être mieux), à une double piquouze à la base de l'orteil, à sentir mon doigt gonfler et se transformer en pierre et, magie de l'anesthésie, devenir complètement absent pendant que le docteur me sortait l'ongle du pied (aaaaaaah j'aime pas l'image!) pour lui faire comprendre que pousser de travers et pénétrer dans la chair, c'est pas la meilleure idée qu'il ait eu.


Le Chaperon dans une école

 

Aujourd'hui, on a battu notre record de spectateurs pour la pièce jeune public Pour faire un bon petit chaperon. Nous jouions exceptionnellement dans une école, Saint-Jean de Passy, dans laquelle près de 200 enfants se sont regroupés dans la salle de spectacle (la salle Jean-Paul II) (autant dire qu'on a peu de chances d'y jouer La nostalgie de Dieu...) pour nous voir jouer. Ils étaient mignons tout plein jusqu'à mon arrivée en loup où ils ont mis un bordel pas possible. Et 200 gamins qui gueulent, ça fait du boucan...


Appelez-moi Berthe

 

Vous avez peut-être lu un de mes articles du mois de janvier où j'ai eu un choc en découvrant un premier poil blanc sur ma barbichette. Je vieillis, ça fait pas plaisir mais c'est pas non plus une grosse surprise.

Là, où c'est étonnant, c'est quand je décide de profiter des soldes pour acheter une paire de baskets et que je me retrouve avec une paire de... 47. Aux dernières nouvelles, je faisais du 45, voire 45,5 en fonction des modèles. J'ai donc gagné deux pointures d'un coup, comme ça. Bilan de ce début d'année: 2 poils blancs sur la barbichette et de plus grands pieds.


JANVIER 2015


Manucure time!

 

Mes mains ramènent de temps en temps de l'argent sur mon compte en banque et c'est une bonne chose.
Par exemple, ce jour-là, ma main devait tourner dans une publicité Orange. C'est simple, c'est bien payé pour les efforts que ça demande, ça fait donc plaisir.
Le seul point négatif, c'est la manucure que je dois faire chaque fois avant et plus particulièrement le moment où la dame enlève le cuticule avec la pince. Bon c'est pas la mort hein mais c'est quand même désagréable.


Le choc

 

Aujourd'hui est un jour à marquer d'une pierre blanche. Ou plutôt d'un poil blanc. J'ai en effet eu le déplaisir de constater que j'avais un premier (deux premiers pour être exact) poil(s) blanc(s) qui avait poussé sur ma barbichette. Je suis vieux. Le choc. Le début de la fin, en somme...


Homme-femme, mode d'emploi

 

Aujourd'hui, on m'a pris pour une femme. Je sors du Monoprix avec mes courses, un "bip" retentit, j'entends quelqu'un apostropher "Madame!". Naturellement, je ne me retourne pas et continue ma route. Les "Madame!" sont insistants. Je sens une personne s'approcher de moi en courant et m'arrête avec un "Madame! Vous... Oh pardon..."

...

Alors je veux bien ne pas avoir la carrure d'un rugbyman et qu'il faisait un peu sombre, m'enfin mon mètre 88 aurait déjà pu le mettre sur la piste quand même...


Où va t-on?

 

Le monde va mal. Non, ce que vous voyez, ce ne sont pas des pantoufles d'un goût douteux. C'est pire. Ces accessoires ont été créés pour les fétichistes qui veulent "prendre leur pied". Mon Dieu...


Soirée du personnel George V

 

Pour la soirée annuelle du personnel du George V, un salon de l'hôtel est réservé à cette occasion. Une belle réception durant laquelle on mange (vous vous en doutez) très bien, on papote et on assiste à des petits spectacles des différents services. Mais l'une des attractions phares, c'est ce gros photomaton qui prend des photos surexposées du plus bel effet. Les personnes se succèdent donc pour poser devant l'objectif et en ressortent avec de jolis clichés les mettant en valeur. Mais pour Pierre-Yves et moi, la tentation de faire des photos à la con était évidemment trop grande...


Thé à la menthe ou t'es citron ?

 

Parmi mes résolutions 2015, il y a "aller plus souvent au théâtre". Et je commence bien (contrairement à la résolution "partir moins souvent à la bourre" mais je crois qu'en fait c'est une maladie) car dès le début de l'année, je vais voir un des plus gros succès de ces derniers temps: Thé à la menthe ou t'es citron ? dans le très joli Théâtre de la Renaissance. Le concept est assez original puisqu'on assiste à une répétition d'une pièce puis à sa première. En résulte du théâtre de boulevard amusant, un peu convenu, pas vraiment subtil mais efficace. On passe un bon moment mais si vous avez dépassé la soixantaine, il y a moyen de bien se bidonner d'après ce que j'ai constaté dans la salle.


Dieu revient à Paris

 

Tout de suite après la fin de l'aventure Chaperon, j'enchaine directement avec la reprise de La Nostalgie de Dieu. De retour à Paris les mardis et mercredis à 21h30, c'est au Funambule Montmartre que vous pourrez voir le Créateur sur scène. Et en cette période de débat sur la liberté d'expression et les satyres des relations, la pièce prend une autre résonance.

Et puisqu'on est dans le domaine divin et de l'humour (de qualité), je me permets de partager les tweets officiels ̶d̶'̶u̶n̶ ̶t̶y̶p̶e̶ ̶t̶r̶è̶s̶ ̶d̶o̶u̶é̶ de Dieu:
(PS: si vous adhérez à cet humour, foncez voir La Nostalgie de Dieu, c'est dans la même veine !) (du coup, vous allez rire, passer un bon moment et me faire plaisir, waow!)


Je suis Charlie

 

Je ne vais pas revenir sur cet attentat qui a touché la rédaction de Charlie Hebdo car à moins d'avoir hiberné depuis quelques semaines, vous avez suivi cette actualité tragique. Je voulais juste dire que j'ai été fier d'avoir participé à cette marche historique dans les rues de Paris (non mais il fallait le voir pour le croire ce monde absolument partout, dans tous les sens et le tout dans la sérénité). L'occasion de partager cette superbe photo (ci-dessous) qui fera certainement date et quelques dessins bien pensés qui ont suivi le drame.


Chaperon never dies

 

La très chouette aventure de Pour faire un bon petit chaperon se termine en ce début d'année au Pixel. Plein de chouettes moments en souvenirs et toujours autant de plaisir à interpréter le loup-bard aux côtés de cette super équipe.


Who wants to get crazy for new year?

 

Pour bien commencer cette nouvelle année (que je vous souhaite bien sûr exceptionnelle), je voulais vous faire partager cette petite vidéo anodine et débile qui m'a fait marrer (mais vraiment marrer, hein, genre tout seul devant mon ordi quoi...).