FILMS PRÉFÉRÉS


(Partie 4)


(Stanley Kubrick, 1968)
(Stanley Kubrick, 1968)

2001, L'Odyssée de l'Espace


Pitch: Depuis l'aube de l'humanité jusqu'à quatre millions d'années plus tard, 2001 retrace le rôle joué par une intelligence artificielle inconnue dans l'évolution de l'être humain.

En deux mots: J'ai vu ce fameux 2001, l'odyssée de l'espace tardivement, avec une petite appréhension, celle de passer à côté de ce monument expérimental et métaphysique. La performance technique est incroyable, aujourd'hui encore, et la tension progressive dans cette séquence d'anthologie entre Dave et Hal est parfaite. 2001 n'est pas un film film qui se comprend, c'est un film qui se vit.

 

(Rodrigo Sorogoyen, 2017)
(Rodrigo Sorogoyen, 2017)

Que Dios Nos Perdone


Pitch: Dans un contexte de crise économique et d'arrivée du pape à Madrid, un duo d'inspecteurs aux profils extrêmement différents mais complémentaires est chargé de traquer discrètement un tueur en série qui s'en prend aux vieilles femmes seules.

En deux mots: Ce polar sombre et oppressant est un énorme coup de coeur et prouve que le cinéma espagnol peut nous offrir de véritables pépites. Grâce à une intrigue bien ficelée, une ambiance poisseuse et un duo d'excellents comédiens campant deux inspecteurs dépareillés et ayant chacun à leur manière des problèmes relationnels, on reste scotché du début à la fin.

 

(Jee-Woon Kim, 2011)
(Jee-Woon Kim, 2011)

J'Ai Rencontré le Diable


Pitch: Un jeune agent des services secrets se lance à la poursuite du tueur en série qui a assassiné sa fiancée avec en tête un projet de vengeance particulièrement retors.

En deux mots: Je suis un grand fan du cinéma coréen et ce film ne peut que renforcer tout le bien que j'en pense tellement il est réussi. On ne ressort pas indemne de la projection de ce bijou morbide, intense, éprouvant, gore et pourtant jubilatoire. Un grand film.

(Denis Villeneuve, 2013)
(Denis Villeneuve, 2013)

Prisoners


Pitch: Deux fillettes disparaissent dans la banlieue de Boston. Lorsque le suspect est relâché, le père de l'une des filles, dévasté, mène sa propre enquête, en parallèle de l'inspecteur en charge de l'affaire.

En deux mots: Grâce au talent de l'excellent Denis Villeneuve, on ne voit pas passer les 2h30 de ce drame familial. Un scénario habile, une tension constante, des personnages intéressants et brillamment interprétés, le tout associé à une réalisation et une photographie de tout premier ordre font de Prisoners un des meilleurs thrillers de ces dernières années.

 

(Ben Affleck, 2012)
(Ben Affleck, 2012)

Argo


Pitch:  En pleine révolution iranienne, l'ambassade américaine de Téhéran est prise en otage. Six américains arrivent à s'échapper et à se réfugier chez l'ambassadeur canadien. C'est alors qu'un spécialiste de l'exfiltration de la CIA va tenter un plan risqué pour les faire sortir du pays.

En deux mots: Le souvent décrié Ben Affleck signe avec Argo un thriller d'une efficacité redoutable, tendu, brillamment interprété et confirme qu'il a un réel talent de réalisateur (et une bonne gueule avec sa grosse barbe).

(Denis Villeneuve, 2017)
(Denis Villeneuve, 2017)

Blade Runner 2049


Pitch:  L'officier K est un blade runner de dernière génération chargé de traquer et éliminer les anciens modèles récalcitrants. Mais sa découverte d'un secret capable de changer le monde pousse les autorités à en faire l'homme à abattre.

En deux mots: Le risque était immense (faire une suite à un film de science-fiction culte 35 ans après), Denis Villeneuve a pourtant réussi son pari haut la main. Il nous livre de la poésie cyberpunk à l'esthétique sublime et au rythme contemplatif, qui peut en rebuter certains (comme le film original de Ridley Scott) mais qui m'a fasciné. Un nouveau classique de la SF.

(Jordan Peele, 2017)
(Jordan Peele, 2017)

Get Out


Pitch: Chris et Rose filent le parfait amour. Alors que cette dernière présente son petit copain à sa famille lors d'un week-end dans leur maison secondaire, Chris pense que l'ambiance étrange est liée au fait qu'il est noir et sa belle-famille blanche. Mais la vérité sera bien plus surprenante.

En deux mots: Succès surprise au box-office américain, Get out mérite ses louanges. Inattendu, original, angoissant et politique, cette comédie acide mélangée à un thriller à atmosphère est extrêmement efficace. Un électrochoc!

(James Mangold, 2017)
(James Mangold, 2017)

Logan


Pitch: Alors qu'il vit retranché, s'occupant d'un professeur Xavier fatigué, Logan doit renouer avec son passé et sa condition lorsqu'une jeune mutante traquée croise son chemin.

En deux mots: A la base, j'adore les X-Men et le personnage de Wolverine (Logan). Mais ça ne suffit pas à me faire un film dans lequel il a le rôle-titre, en témoigne un premier film horrible et un second dispensable. On oublie tout et on prend son pied devant ce Logan, western crépusculaire destiné aux adultes: violent, humain, sombre et mélancolique. James Mangold signe assurément l'un des meilleurs films de super-héros.

 

(Michel Hazanavicius, 2006)
(Michel Hazanavicius, 2006)

OSS 117: Le Caire, Nid d'Espions


Pitch: Egypte, 1955. Tout le monde se méfie de tout le monde. Le président de la République Française, René Coty, envoie son meilleur élément, OSS 117, pour remettre de l'ordre dans ce marasme diplomatique.

En deux mots: OSS 117 est une pépite de comédie française. Cette parodie raffinée de films d'espionnage est en tout point réussie: elle respecte les codes du genre qu'elle détourne en y ajoutant du troisième degré jubilatoire. Le personnage (parfaitement) interprété par Jean Dujardin est misogyne, raciste et se croit irrésistible, ce qui donne lieu à des répliques géniales et de nombreux moments de rire. Génial!

 

(Michel Hazanavicius, 2008)
(Michel Hazanavicius, 2008)

OSS 117: Rio Ne Répond Plus


Pitch: OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l'autre bout du monde, cette fois-ci à Rio, où il devra capturer un maître-chanteur nazi et récupérer un microfilm compromettant l'état français.

En deux mots: Jean Dujardin est une nouvelle fois parfait en imbécile prétentieux, enchainant les bourdes, les préjugés et les clichés. Il s'éclate, ça se sent, et nous aussi. Le film regorge d'excellents moments de comédie et de répliques qui font mouche, et comme tout cela est accompagné d'une chouette réalisation, on obtient une nouvelle super comédie française, au moins aussi réussie que le premier épisode.

(Volker Schlöndorff, 2014)
(Volker Schlöndorff, 2014)

Diplomatie


Pitch: Le général Von Choltitz se prépare à faire sauter Paris, sur ordre d'Hitler. C'est alors qu'intervient le consul suédois Nordling qui tentera par le biais de la diplomatie de dissuader le général d'exécuter sa mission.

En deux mots: Deux immenses comédiens se retrouvent dans l'adaptation de la pièce à succès qu'ils ont joué ensemble sur les planches, ce qui nous donne un huis-clos passionnant, une joute verbale toute en finesse et une réflexion sur le pouvoir et les limites de l'obéissance.

 

(Asghar Farhadi, 2016)
(Asghar Farhadi, 2016)

Le Client


Pitch: Rana se fait agresser chez elle par un inconnu, un client de l'ancienne locataire qui se prostituait. Son mari n'aura alors de cesse de retrouver l'agresseur.

En deux mots: Asghar Farhadi frappe à nouveau très fort, après son excellent Une Séparation.  Doublement primé à Cannes (pour son scénario et l'interprétation masculine), Le Client est une chronique sociale matinée de thriller conjugal parfaitement maitrisée.  Le trouble de cet homme pris entre le désir de venger son honneur et celui de perdre son amour est passionnant. Une superbe réussite.

 

(Matt Reeves, 2014)
(Matt Reeves, 2014)

La Planète des Singes: L'Affrontement


Pitch:  Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s'est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.


En deux mots: Second épisode d'une trilogie du reboot de cette oeuvre culte, L'Affrontement est bluffant technologiquement parlant et intelligent dans son scénario. Un blockbuster qui invite à la réflexion (sur la nature humaine), avec des personnages (simiesques) réellement marquants, ce n'est pas si fréquent. Et celui-ci est un modèle du genre. 

 

(Matt Reeves, 2017)
(Matt Reeves, 2017)

La Planète des Singes: Suprématie


Pitch:  César, à la tête des Singes, doit défendre les siens contre une armée humaine prônant leur destruction. L’issue du combat déterminera non seulement le destin de chaque espèce, mais aussi l’avenir de la planète.


En deux mots: La trilogie se clôt sur un nouveau film épique, toujours aussi impressionnant techniquement et mêlant avec une maîtrise certaine le spectacle et l'émotion. A la fois sombre et brutal, Suprématie confirme que La Planète des singes est bien la meilleure "franchise" américaine des années 2010. A noter le talent du comédien Andy Serkis qui livre encore une performance en motion capture bluffante et rend son personnage de César extrêmement touchant et... humain. 

 

(Eric Toledano & Olivier Nakache, 2017)
(Eric Toledano & Olivier Nakache, 2017)

Le Sens de la Fête


Pitch: Max est traiteur depuis trente ans et proche de la retraite. Il organise un mariage, un de plus, cette fois dans un superbe château du 17ème siècle. Sauf qu'évidemment, rien ne va se passer comme il l'avait préparé.

En deux mots: Comédie chorale par excellence, Le sens de la fête déborde de personnages attachants (et un rôle sur mesure pour l'unique Jean-Pierre Bacri), d'humanité, de dialogue savoureux et de nombreux moments vraiment drôles. Une comédie populaire de grande qualité comme la France est capable de faire quand elle est en grande forme.

 

(Quentin Tarantino, 2012)
(Quentin Tarantino, 2012)

Django Unchained


Pitch: Deux avant la guerre de Sécession, dans le sud des Etats-Unis, le chasseur de primes Dr. Schultz fait l'acquisition de l'esclave Django pour l'aider à traquer des meurtriers qu'il recherche. En échange de son aide, il lui promet la liberté...

En deux mots: Ce Django de l'unique Tarantino est un condensé de tout ce qui nous fait prendre du plaisir au cinéma: une interprétation jubilatoire, un ton acide, une bande son aux petits oignons, une réalisation au top, des dialogues truculents, de l'énergie, de l'audace, une histoire de vengeance jouissive,... Un régal, en somme.

 

(Laurent Tirard, 2018)
(Laurent Tirard, 2018)

Le Retour du Héros


Pitch:  Le capitaine Neuville, lâche et séducteur,  se trouve transformé en héros par Elisabeth, la soeur de sa jeune promise. Mais elle va rapidement être dépassée par sa propre ruse.

En deux mots: Ce vaudeville en costume fut une excellente surprise. Le cabotinage de Jean Dujardin (genre dans lequel il excelle, dans un rôle proche de son personnage génial d'OSS 117) et Mélanie Laurent (dans un registre aussi surprenant qu'inédit) est jubilatoire, les dialogues savoureux . On sent que les comédiens se sont éclatés à jouer, je me suis éclaté en les regardant jouer.

 

(Leos Carax, 2012)
(Leos Carax, 2012)

Holy Motors


Pitch: Monsieur Oscar est un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille... Tel un tueur consciencieux allant de gage en gage. À la poursuite de la beauté du geste.


En deux mots: OVNI cinématographique, le dernier film du controversé Leos Carax est le type d'oeuvre qui divise par excellence. Soit on déteste (c'est le cas de la majorité des spectateurs), soit on adore. Vous l'aurez compris, j'entre dans cette dernière catégorie. J'ai été fasciné par cette étrangeté, cette complexité et la virtuosité de Denis Lavant. Holy Motors ne ressemble à rien d'autre. Et c'est une sacrée expérience de cinéma.

 

(Hayao Miyazaki, 2004)
(Hayao Miyazaki, 2004)

Le Château Ambulant


Pitch:  Lors d'une sortie en ville, Sophie, âgée de 18 ans, rencontre Hauru le Magicien. Se méprenant sur leur relation, une sorcière lui jette un sort et la transforme en vieille femme. Accablée, Sophie s'enfuit et pénètre par hasard dans le Château Ambulant de Hauru. Cachant sa véritable identité, elle s'y fait engager comme femme de ménage. Et si son histoire avec Hauru n'en était qu'à son véritable commencement ?


En deux mots: On ne présente plus Hayao Miyazaki, le magicien de l'animation japonaise. La plupart de ces films sont au moins de franches réussites, Le château ambulant est encore au dessus: sublime, féérique, envoutant et poétique.

 

(Edgar Wright, 2017)
(Edgar Wright, 2017)

Baby Driver


Pitch: Baby, jeune orphelin toujours muni de ses écouteurs, est un as du volant. Il est chauffeur pour un gang de braqueurs mais lorsqu'il rencontre la femme de ses rêves et qu'il souhaite quitter le milieu criminel, son patron ne l'entend pas de cette oreille.

En deux mots: En général, quand un film veut se la jouer "cool", ça se sent et ça m'agace. Baby Driver est l'exception qui confirme la règle. Car "cool" est vraiment le premier adjectif qui me vient quand je pense au film. Du bon rock, des courses poursuites épiques,  Baby Driver est un film ludique, élégant et jubilatoire. Et définitivement cool donc.

(Gustav Möller, 2018)
(Gustav Möller, 2018)

The Guilty


Pitch:  Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.


En deux mots: The Guilty est un véritable tour de force, d'autant plus qu'il s'agit d'un premier long-métrage. Etant fasciné par les huis-clos (réussis), je ne pouvais qu'admirer le travail réalisé sur ce film danois minimaliste mais extrêmement bien maitrisé. En ressort une expérience immersive et un suspense formidables. Une perle.

 

(Quentin Dupieux, 2018)
(Quentin Dupieux, 2018)

Au Poste!


Pitch: Un tête à tête en garde à vue entre un commissaire et son principal suspect.

En deux mots: Je n'ai, jusqu'à présent, jamais vraiment accroché aux films de Quentin Dupieux, et pourtant, j'adore l'absurde. Puis est arrivé Au poste!, que j'ai adoré. Une fantaisie policière sous forme de huis-clos complètement débile mais au final bien écrite. Stupide et malin à la fois, voici un cocktail qui m'a fait rigoler à plusieurs reprises.

(Lukas Dhont, 2018)
(Lukas Dhont, 2018)

Girl


Pitch:  Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.    

En deux mots: Si Girl est un film incroyable, c'est parce qu'il dresse le portrait bouleversant d'une jeune transexuelle, interprétée avec une justesse et une sensibilité ahurissantes par le jeune Victor Polster (première apparition à l'écran!), tout en traitant avec talent et pudeur, douceur et dureté, de l'identité et de l'adolescence. Et dire qu'il s'agit d'un premier film... Une claque!

 

 

Accéder à la partie 1, la partie 2 ou la partie 3.