BLOG 2018

JANVIER 2018

The Leftovers

 

Le 14 octobre, 2% de la population disparait soudainement de la surface de la Terre, sans explication.  Ce qui a pour effet de bouleverser ceux qui sont restés, "the leftovers", qui cherchent un sens à cet évènement tragique et qui en font les véritables victimes. Les thèmes de la perte d'un être cher et de l'incapacité à faire son deuil sont bien sûr omniprésents tout au long des trois saisons.  La narration prend d'ailleurs le risque de consacrer parfois un épisode entier à un personnage et à changer de cadre et de contextes à chaque nouvelle saison. Et s'il vous faudra peut-être quelques épisodes avant de rentrer pleinement dans cet univers, je vous conseille vivement de persévérer tant cette oeuvre mélancolique est magnifique, portée par des comédiens peu connus (à part Liv Tyler) mais exceptionnels, une écriture riche et une superbe bande son. 

 

Drag Queen vs Vampire

 

Pour les besoins d'une émission de concours de maquillage, j'ai servi de modèle. Le principe est simple: deux make-up artists tirent chacun un petit papier sur lequel est écrit un thème puis ils ont deux heures pour réaliser un maquillage combinant ces deux univers. Cette fois-ci, les deux thèmes étaient: Drag Queen et Vampire. 

Et voici le résultat...

Bonheuuuuur

 

Mon ami Nicolas F. étant parti à Lisbonne pour un court séjour, je lui ai fortement conseillé d'aller goûter le meilleur gâteau au chocolat du monde chez Landeau, dans la très chouette LX Factory. Et je lui également glissé en plaisantant de m'en rapporter une portion tellement c'était mon rêve d'en manger à nouveau.  Et le petit coquinou m'a fait la surprise de me ramener une petite boîte contenant le précieux sésame. 

C'était tellement bon, j'étais sur mon petit nuage. 

Merci (merci! merci!) Nico! Oh wow!

"Je suis une (putain d') idée (de merde)"

 

Troisième et dernier film auquel je participe pour le festival Nikon, "Je suis une (putain d') idée (de merde)" a été écrit, produit et réalisé par mes soins. Sachant que je me suis décidé à la dernière minute, la préparation du tournage s'est faite en un minimum de temps et un maximum de pression. Mais au final je ne regrette pas l'expérience.
Pour rappel, les contraintes de cette année étaient le thème (Je suis un cadeau) et la durée (2min20 max). N'hésitez pas à soutenir le film en le partageant et en votant jusqu'au 8 février. 

Un grand merci à toute cette super équipe: 
les comédiens Elsa Bougerie, Aubry Houilliez, Marjorie Lhomme, Almaz Papatakis et Pierre-Yves Vaillère, 
à l'image, la chef opératrice Marilyne Dufourg, le chef électricien Yohann Ramsawmy et l'électricienne Tracy Karam, 
au son et au mixage Benjamin Rolo, 
au maquillage Agnès Obis, 
et à la post-production image Michaël Marie. 

Pour voir et soutenir le film, cliquez sur "Je suis une (putain d') idée (de merde)".

 

"Je suis à côté"

 

Nouvelle collaboration avec Jérôme Piel-Desruisseaux (6ème projet ensemble l'air de rien) pour un nouveau film Nikon. Le film s'appelle "Je suis à côté", il est réalisé, monté et étalonné par Jérôme, écrit et joué par mes soins (avec également Céline Berti (troisième tournage ensemble) et Pitt Sentenac et a été tourné un samedi matin sur la ligne 7bis (pour être tranquille). 
Vous pouvez le voir et le soutenir en cliquant sur le titre: "Je suis à côté".

 

Moustache spotted!

 

Au George V, je suis obligé de me raser chaque jour.  Pendant les vacances de Noël, j'en ai donc profité pour laisser pousser le bouc. Et comme je savais que je tournais début janvier dans "Je suis l'enjouement de minuit" et que je me voyais bien tester la moustache pour l'occasion, j'ai demandé une dérogation pour porter le bouc deux jours au travail. Requête acceptée et me voilà donc avec ce nouveau look pour le tournage. 
Tournage pendant une soirée avec une équipe réduite dans une boutique à Houilles, le film est écrit et réalisé par Anthony Belliot (avec qui j'avais tourné il y a peu dans un 48h Film Project) et Jean-Léo Bost et vous pouvez le visionner en cliquant sur ce lien.

Le quartier de rêve

 

Alors Nationale, à côté de Place d'Italie, n'est pas le quartier de Paris qui fait le plus vibrer quand on l'évoque. Je n'y mets d'ailleurs jamais les pieds car il n'y a, me semble t-il, rien de spécial à y voir. Les hasards de préparation de tournages m'ont emmené vers un loueur de matériel vidéo dans ce quartier et quelle ne fut pas ma surprise quand je découvris non pas un mais plutôt une dizaine d'oeuvres street art gigantesques (et réussies) sur les immeubles autour de l'arrêt de métro. Si vous me connaissez un peu, vous devez vous douter que j'étais excité comme une puce. Oui, je ne le dirais jamais assez, le street art, ça me fascine... 

The Handmaid's Tale

 

Première série à laquelle je m'attaque en 2018, toujours sur OCS pour mon marathon de 2 mois: The Handmaid's Tale. On m'avait prévenu que c'était glauque, on ne m'a pas menti. Mais cette série est surtout géniale! Si cet univers dystopique fait froid dans le dos, c'est parce que l'on assiste à la métamorphose de notre société qui se transforme en une dictature glaçante et totalitaire à la suite d'un évènement (ici, l'infertilité soudaine et quasi générale des femmes - les femmes fertiles étant enlevées pour servir de procréatrices aux bonnes familles). Via des flashbacks, on assiste à la bascule et on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec notre société. Et si, pour nous aussi, ça basculait? 

A noter la très belle photographie et le jeu parfait d'Elizabeth Moss.
The Handmaid's Tale, c'est dérangeant, terrorisant mais tellement brillant!

 

Life Tip

 

Allez, pour bien commencer l'année, intéressons nous à ce petit schéma. Comme quoi, il n'y a pas à s'inquiéter hein...

Bonne année bande de voyous!

 

Je vous préviens, en 2018, je serai pas là pour rigoler. 
(on en parle de cette affiche en arrière-plan qui nique un peu le délire?)